ActualitésEntretien

Exclusive/ Abdelkader Benmessaoud : «Le tourisme, c’est l’affaire de tous»

Le nouveau ministre du tourisme et de l’artisanat, M. Abdelkader Benmessaoud est catégorique. Selon lui, «la relance du secteur du tourisme en Algérie doit impliquer l’ensemble des acteurs de la société ». «C’est une affaire de tous», a déclaré le premier responsable à DZtourisme dans un entretien exclusive.

Natif de la région du sud du pays, plus exactement de Tamanrasset et proche de la société pour avoir occupé plusieurs postes de responsabilité au niveau des collectivités locales, le nouveau ministre du tourisme veut réussir là ou ses prédécesseurs ont échoué. C’est dans cette optique, qu’il nous dira «que la priorité est de réhabiliter la destination Algérie, en redonnant au secteur du tourisme la place qui est la sienne ».

Pour Abdelkader Benmessaoud, «l’enjeu est de taille». «Il est primordial de transformer les potentialités de notre pays en produits touristiques compétitifs car on vend les produits pas les potentiels. Il s’agit d’adopter une nouvelle méthodologie, moderniser le secteur par la généralisation des TIC dans l’administration et les services ainsi que la numérisation en axant sur les techniques modernes de vente. Cela aura pour effet de rapprocher l’administration du citoyen et aller vers la décentralisation de la décision ».  Et d’ajouter : « je veux voir des responsables dynamiques mais surtout efficaces. Le premier chantier, assimilé à un devoir national, consiste à réhabiliter le tourisme domestique et changer de méthode de gestion ».

Dans ses réponses à nos questions, il ressort clairement que le ministre du tourisme a mis en place une stratégie loin des effets d’annonce. «Il faut agir sur le terrain et laisser voire les choses évoluer. «A l’adresse des cadres de mon département, j’ai clairement affiché ma démarche. Tout le monde est concerné et tous le monde doit s’impliquer. Le tourisme ce n’est pas l’administration. C’est le terrain et c’est l’affaire de tous. Le premier test sera la réussite de la saison estivale. Je ne veux pas d’une saison ordinaire mais extraordinaire. Je ne veux plus du copier-coller dans les rapports, comme je ne veux pas des comptes rendus simplement pour être lus et archivés. Il faut influencer et être influencé », a-t-il ajouté.

Conscient de la responsabilité dont il a la charge, M. Abdelkader Benmessaoud considère, par ailleurs, que la « formation comme le changement des mentalités sont deux atouts fédérateurs de toutes les actions à même de concrétiser la relance du secteur touristique de notre pays ». «La formation est un élément plus qu’essentiel pour attirer les touristes et pour cela les établissements hôteliers dépendant du secteur public ont l’obligation de procéder à la formation de leurs personnels. 3 200 employés sont concernés par cette mesure ». Mais le train de mesures annoncées par le ministre ne s’arrête pas là, puisque celui-ci va procéder à la requalification des hôtels. Beaucoup augurent que si cette nouvelle qualification se fait dans les normes, les hôtels 5 étoiles disparaîtront du paysage algérien. «La mentalité du laisser aller doit être banni à jamais », a-t-il conclu.

                                                                                                                                                         

                                                                   Propos recueillis par Amina Abdou

 

Voir Plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close