ActualitésStyle

Le Parc de la liberté d’Alger – Centre désigné «Jardin mondial de la paix»

Le Parc de la liberté (ex-Parc de Galland) a été sélectionné pour devenir « Jardin mondial de la paix » par l’organisation caritative britannique World Peace Gardens, a annoncé l’organisation dans un communiqué publié ce samedi. Il existe près de 80 jardins de la paix dans le réseau à travers le monde dans près d’une douzaine de pays, dont l’Inde, l’Ouzbékistan, le Portugal, l’Irlande, Chypre, la France, l’Italie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Le site à Alger sera le premier World Peace Garden en Afrique et au Moyen-Orient.

« Installé dans le Parc de la liberté situé au centre-ville, le jardin sera un espace paisible à disposition de l’ensemble des résidents et visiteurs. Le site permettra de contempler et de réfléchir à l’importance de la paix », souligne le communiqué de l’organisation. « Dans le cadre de l’appellation du site, le jardin est appelé à recevoir plusieurs ajouts et améliorations, et notamment une fontaine centrale, un dallage en mosaïque et des plaques contenant les paroles d’hommes et de femmes de paix, parmi lesquels Mahatma Gandhi, Martin Luther King Jr. et Nelson Mandela », a annonce également World Peace Gardens.

L’organisation précise que le jardin comprendra également « une sélection des citations d’artisans de la paix locaux dont le Président Abdelaziz Bouteflika qui a poussé ses compatriotes à choisir la paix, l’amour, le pardon et l’inclusion après une décennie de violence qui a plongé le pays dans un sombre conflit dans les années 1990 ». Le communiqué ne précise pas qui de l’organisation caritative ou de l’État algérien prendra en charge les frais de rénovation.

« La vision du peuple algérien, «un peuple, un rêve » se reflète véritablement dans ce site merveilleux », a déclaré le Prince Frederick von Saxe-Lauenberg, fondateur de Children of the World qui était présent pour les discussions sur la planification et la sélection du site. « Le jardin sera un endroit où les personnes pourront réfléchir, penser, puis agir dans l’intérêt de la paix », a-t-il avancé. « Le Jardin de la paix algérois respectera les principes de la permaculture afin d’encourager les capacités naturelles des plantes dans le jardin à se développer, se renouveler et se propager par elles-mêmes », affirme par ailleurs l’organisation, qui a ajouté que le jardin comprendra «des plantes et des arbres pérennes, en creusant au minimum, en réduisant le besoin d’irrigation et en utilisant absolument aucun produit chimique ou fertilisant».

Souad Benali

Voir Plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close