ActualitésIdées de vacancesVoyage

Tourisme Saharien : l’Algérie à la reconquête de son passé d’antan

L’Algérie veut reconquérir la place qui est la sienne dans le secteur du tourisme saharien. L’annonce a été faite ce dimanche par le ministre du tourisme et de l’artisanat, M. Abdelkader Benmessaoud lors de son intervention devant les participants à la rencontre portant préparation de la saison du tourisme saharien. Lors de cette rencontre à la quelle ont prit par des responsables d’agences de voyages exerçant dans le sud Algérien, le ministre de tutelle a exhorté les différents acteurs «à agir pour redonner au tourisme saharien algérien la place qui est la sienne ».

 «Les investissements doivent être encouragés dans ces localités, à travers l’assouplissement des procédures administratives susceptibles de permettre la création de véritables unités hôtelières et autres campings touristiques au niveau de leurs zones d’expansion touristiques (ZET)», a-t-il indiqué. Des représentas d’agences de voyages du sud ont saisi cette opportunité pour soulever, le problème de la délivrance des visas, auprès des sections consulaires des ambassades d’Algérie en Europe. «Chaque année, l’association programme des groupes en provenance de l’Europe… mais lorsque les touristes  demandent les visas d’entrée en Algérie, ils sont bloqués».

A cela, le ministre du tourisme et de l’artisanat a indiqué que des invitations ont été adressées à certaines représentations diplomatiques accréditées en Algérie qui ont des marchés traditionnels et des relations avec le tourisme algérien. Il a ajouté qu’une commission a été mise en place pour accorder des facilitations aux touristes étrangers, notamment pour la délivrance des visas en un laps de temps court. Le ministre a également exhorté les 200 agences de tourisme activant dans le sud du pays à faire en sorte d’attirer les touristes étrangers et ne pas se confiner uniquement dans le hadj et la omra. Un programme varié est en préparation pour privilégier le tourisme saharien, cheval de bataille de l’ONAT, qui se focalise notamment sur les régions de Tamanrasset, Djanet, Timimoune, Taghit et les Oasis.

Voir Plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close